C'est ici que l'on parle de tout concernant la guilde !


    Brasco Auditore di Urbimo

    Partagez
    avatar
    Brasco

    Messages : 14
    Date d'inscription : 22/04/2010

    Brasco Auditore di Urbimo

    Message  Brasco le Mar 4 Mai - 20:40

    J’écris ces lignes à l’ombre du regard des mes partenaires de combat. Peut être car j’ai le sentiment que l’avenir est noir et incertain. Peut être parce que je ne sais pas si demain m’apportera la mort ou la gloire.

    Je m’appelle Brasco Auditore, et je suis né à Urbimo, en Tilée. Mon père Giovanni et mes deux frères, Vincenzo et Fabio sont morts au pays, victimes d’une abjecte conspiration, ma douce mère et ma sœur Claudia ont été enlevé par des abominations souterraines à l’apparence de rats géants. D’où je viens, leur simple évocation vous conduit à une mort cruelle et publique. Qu’elle mascarade…

    Très jeune, bien que découragé par mes proches, j’ai suivis la voie des Auditore, et comme mon père, je suis devenu mercenaire. J’appris à me battre, à combattre mais surtout à survivre dans cet enfer qu’est notre monde, corrompu jusque dans ses veines. J’appris à tuer, à traquer, à décocher des flèches plus vite que le vent lui-même pour les diriger dans le front de mes ennemis, et à utiliser mes poings et mes tibias pour briser les corps dans l’ombre, à la manière de nos ancêtres.

    Après le meurtre des hommes de ma famille, et l’enlèvement déchirant de ma mère et ma sœur, j’ai quitté ma terre natale et gagné l’Empire, pour louer mes services de guerrier. Puis le destin m’a rapproché de quelques combattants, esseulés comme moi.

    Yourgën le rôdeur et son fidèle lynx Fenriz, Kürt le bucheron venu du nord, Daniel, le « bretonnien à la peau noire » joueur de Blood Bowl, et Durak Brök, le mineur nain. Ensemble, et pour défendre le peuple, nous formâmes une compagnie de guerriers, l’Ultima Stidda (L’Etoile Ultime, en vieux Tiléen), dont chacun était une branche indéfectible, et nous louâmes nos services dans toutes les villes et villages de l’Empire.

    Avec eux, j’ai tout connu. Les affres de la guerre, la prison, le sang et le sacrifice. Poussé par l’indicible rancune que je porte, je me suis enduit d’urine et d’excréments d’« hommes rats », comme me l’a enseigné Urgrïm le tueur nain, pour descendre dans les tunnels traquer et massacrer les assassins du Clan Eshin, puis défaire leurs abominables sorciers façonnés par la puissance mutagène de la Malepierre. Nous avons combattu les répugnants Orques et leurs cousins abjects, les rejetons du Chaos et leurs hordes animales et distordues. C’est la lame au poing que nous avons également éradiqué la menace de l’Ombre Pourpre, cette guilde humaine malfaisante qui rongeait les veines de l’Empire. Et c’est dans un déluge de mort que j’ai moi-même éviscéré un enfant du Chaos et ses serviteurs pour sauver la promise d’un valeureux champion de Sigmar. Nos aventures nous ont amenée partout, de la terrible forêt de la Draakwald aux Montagnes du Bord du Monde, et il n’existe nulle légende dans l’Empire qui ne mentionne pas le combat acharné de l’Ultima Stidda contre les forces du mal.

    Après cette lutte indicible, que les historiens appelèrent par la suite « la Tempête du Chaos », nous nous sommes quittés et chacun à tenté de reprendre un semblant de vie. J’ai entendu dire que Durak aurait racheté son honneur et serait aujourd’hui un fier combattants des tunnels, et que Kürt aurait repris son travail dans les forêts du nord. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles des autres, à mon grand désarroi. Je ne retrouvai jamais ma mère et ma sœur non plus, seuls quelques signes d’une longue agonie enfouie sous terre. Puisse Myrmidia garder leur âmes…

    L’été suivant, j’ai été « recueilli » par Sir Gunther, à Middenheim, qui m’accueillit chez lui, en remerciement de ma dévotion pour les nobles causes. Au sein de sa famille, et dans cette majestueuse cité de l’Empire, j’ai cru goûter à un infime bonheur, laissant le soleil nouvellement revenu dorer ma peau comme jadis dans ma Tilée, et prenant plaisir aux choses simples de l’existence.

    Pendant plusieurs années, si intense qu’elles filèrent comme de vulgaires minutes, Gunther m’écarta du chemin des armes, et m’appris la prière et la lecture des Textes Saints. Il m’enseigna tout sur Sigmar et ses prouesses, et sur l’art de soigner, d’améliorer et guérir. Et j’y pris goût… Peut-être parce que n’avais pas eu la chance d’étudier quand j’étais jeune, peut être parce que je croyais pouvoir me destiner à autre chose qu’au combat.

    Pourtant, tandis que le monde semblait reprendre un filet de vie, la mort et ses hordes surgirent à nouveau des lignes de nos manuscrits, pour s’installer devant nos portes… Le Chaos commençait à éclore dans nos ventres, ralliant à sa sombre cause toutes les abominations de cette terre. Peaux vertes, Elfes noirs et putrides maraudeurs déferlaient à nouveau. Mais maintenant, ils avançaient d’un seul corps…

    Le temps de la guerre revenu, je quittais promptement Gunther, avec toute la gratitude que je pouvais lui offrir, et gagnai le Nordland, ou la situation catastrophique avait laissé place à des combats acharnés. Une fois sur place, je pu constater l’ampleur du désastre ; apercevant les chaumières brûler et les corps mortellement touchés joncher le sol en répandant leurs derniers souffles de vie. Dans le ciel crépitaient les sombres puissances de la malédiction …

    Alors que je combattais sur le front, en contrebas d’un campement ennemi, affluèrent de toutes pars de petits groupes de guerriers mixtes, repoussant vaillamment les assauts. Sectionnant les derniers muscles du cou d’un répugnant gobelin, et je rapprochai d’eux.
    « Bien joué l’ami ! » me lança un elfe accompagné de son imposant lion de guerre, « Ca en fait un de moins ! », tandis que je sentais en moi la puissance d’un soin me parcourir. Un second - ou plutôt une seconde - elfe se tenait derrière lui, et s’affairait à envoyer sur ses alliés une magie salvatrice. C’est ainsi que je rencontrai Korhyll le Lion Blanc et Enoriel l’archimage.

    Nous sillonâmes ensemble les royaumes en quête de combat, s’engouffrant dans chaque brèche des rangs de l’Ordre. Batailles après batailles, nos liens se renforcèrent, et parfois, après des heures de lutte, nous nous retrouvions même à rire ensemble et à fêter de petites gloires. Je fus à nouveau envahi par ce doux sentiment de réciprocité, celui là même qui me nourrissait aux temps de l’Ultima Stidda. L’honneur de l’effort de guerre et la fraternité nous poussa à nous rallier, et à former une nouvelle horde, sorte d’ouragan béni que nul ne pourrait stopper. Plus tard, et guidés par les mêmes sentiments, des dizaines de guerriers nous rejoignirent pour porter nos couleurs jusque dans les retranchements ennemis. Braves et fiers Tueurs nains, Guerriers Fantômes du royaume elfique, Sorciers Flamboyants, Brise-Fers et autres Chevaliers du Soleil, tous embrassèrent notre étendard rouge et blanc crâne.

    Pour l’honneur, pour la vie, pour le Salut du monde !

    A présent, même si la puissance de Sigmar me canalise, dans mon cœur résonne la fureur et l’effroyable courroux de Myrmidia. Dans mon sang bouillonne la rancune et la haine ! Maintenant je demande au Ciel réparation pour toutes ces douleurs encourues, et défie à nouveau les pitoyables forces de la destruction. C’est le point serré sur mon marteau béni que je lancerai un ultime appel. Un appel au sang et au carnage.
    Dieux ! Entendez-vous mon appel ? Voici venu le temps du Jugement !

    Pour Myrmidia ! Pour ma Famille, mes frères et pour Sigmar !

    Fuyez, ennemis du monde ! Pas même votre foi ne vous sauvera de ma vengence !
    avatar
    Brasco

    Messages : 14
    Date d'inscription : 22/04/2010

    bandeau web

    Message  Brasco le Jeu 6 Mai - 15:13

    [img][/img]
    avatar
    Hélena

    Messages : 33
    Date d'inscription : 21/04/2010
    Age : 30
    Localisation : Rouen - Normandie

    Re: Brasco Auditore di Urbimo

    Message  Hélena le Ven 7 Mai - 3:27

    Ca déchire !!! c'est toi qui a fait ça Math?
    avatar
    Brasco

    Messages : 14
    Date d'inscription : 22/04/2010

    Re: Brasco Auditore di Urbimo

    Message  Brasco le Ven 7 Mai - 12:18

    oui oui c moi lol. bon j'ai pris un fond d'écran dispo sur War.online et je l'ai amélioré mais c'était pour vous montrer ce qu'il était possible de faire
    avatar
    Garakasar

    Messages : 16
    Date d'inscription : 08/04/2010
    Age : 25
    Localisation : Rouen

    Re: Brasco Auditore di Urbimo

    Message  Garakasar le Ven 7 Mai - 23:18

    Cool Math c'est du bon boulot ! lol!


    _________________
    Garakasar- Tueur lvl 16/rr 10
    Gusstave- GF lvl 17/rr 11

    J'ai envie de tronché des peaux vertes ! Chazou !

    Contenu sponsorisé

    Re: Brasco Auditore di Urbimo

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 17 Nov - 23:08